Librairie Pinault

Librairie Pinault Lettres Autographes et Manuscrits
Dessins et Gravures
(1)

Fonctionnement normal

À table !Découvrez ("dégustez") cette "savoureuse" correspondance adressée à "l’exquis" Grimod de la Reynière, le créate...
01/06/2021
GRIMOD DE LA REYNIERE - MENESTRIER Jeanne à Grimod de la Reynière , actrice. 7 lettres autographes (G 5643)

À table !
Découvrez ("dégustez") cette "savoureuse" correspondance adressée à "l’exquis" Grimod de la Reynière, le créateur de la critique gastronomique, par une "délicieuse" (et intime) amie, membre de son « Jury dégustateur », Jeanne Ménestrier surnommée « Minette », ou la « sœur gourmande »...

Grimod de la Reynière (né en 1758 et mort en 1838) est considéré comme le premier critique gastronomique.
Homme excentrique, fantasque, dit-on, et parfois cynique, richissime (il est le fils d’un fermier général) et fin gourmet, avocat, journaliste et écrivain, il est un homme de l’Ancien régime, témoin du bouleversement que s’apprête à connaître la cuisine française au début du XIXe siècle.
Grimod se fait connaître par ses dîners grandioses et extravagants qui se tiennent dans le plus bel hôtel particulier de Paris à l’époque, en bas des Champs-Élysées, où il convie d’abord ses amis proches, Rétif de la Bretonne, Beaumarchais, Mercier et Chénier. Son amour de la gastronomie le pousse à la rédaction d'un "Almanach des Gourmands", publié en 1802, ouvrage qui connaîtra un grand succès et de nombreuses rééditions. Grimod est également à l'origine des fameux « clubs gastronomiques ». Il s'entoure de gourmets et organise des « jurys dégustateurs » pour goûter et juger des produits des restaurateurs, confiseurs et traiteurs parisiens.

Extraits :

… (...) je prie mon frère [elle appelle Grimod « son frère »] de me dire si Piron chez Procope lui a fait plaisir, et s’il était assez mûr pour être joué, je lisais ce matin jeudi un article du courrier de l’Europe rela(ti)vement à cette petite pièce, je l’ai trouvé peu aimable ; et même injuste. Voici comment, il nous reproche d’avoir faits trop de couplets sur la table et sur le vin ; il prétend que ces couplets sont éloignés de l’almanach des gourmands (dont le règne ajoute-t-il fort honnêtement est passé) ne lui répondrez-vous pas là-dessus ?...

...Je ne sais sur quel point de vue ils feront voir le jury dégustateur ; s’ils m’avaient consultée, je les aurais engagés à montrer moins une société de gourmands, qu’une réunion de gens aimables (je fais une si petite partie du jury qu’il m’est permis je crois de lui rendre la justice qui lui est due) nos séances malgré le manteau de gourmandise que nous leur donnons ne diffèrent d’un cercle amusant que par la table que nous entourons, une conversation vive et spirituelle à pour nous autant de charme qu’une dinde aux truffes (…) pour en revenir à l’arlequinade, croiriez-vous mon cher frère qu’on ne m’a point confié le rôle de Colombine ?...

…J’ai la vôtre lorgnette philosophique, malgré la préface du capucin, j’ai reconnu vôtre touche piquante, spirituelle et en même temps originale. (...) il m’a semblé que vous vous étiez servi du mauvais côté de cette même lorgnette pour regarder les femmes, c’est un travers, dont vous auriez dû nous prévenir dans votre aimable épitre dédicatoire. Au reste, je ne vous écris pas au nom de mon sexe pour vous déclarer la guerre, mais bien pour vous remercier au mieux de l’exemplaire que vous m’avez prêté… Elle ajoute …D’ailleurs le très cher célibataire depuis ce temps s’est humanisé, il a pris femme. Or, s’il en a pris une c’est qu’il a reconnu que nous étions nécessaires au bonheur de tous ?...

https://www.librairie-pinault.com/nouveautes/2085--grimod-de-la-reyniere-menestrier-jeanne-actrice-7-lettres-autographes-g-5643.html

SAVOUREUSE CORRESPONDANCE

28/05/2021
Chers amis, collectionneurs, bibliophiles, Nous vous invitons à découvrir notre nouveau BLOGhttps://www.librairie-pinaul...
28/05/2021

Chers amis, collectionneurs, bibliophiles,

Nous vous invitons à découvrir notre nouveau BLOG
https://www.librairie-pinault.com/blog/post/flaubert-dans-tous-ses-etats.html

ainsi que notre page " NOUVEAUTES " où une centaine de nouvelles lettres autographes vous attendent...
https://www.librairie-pinault.com/19-nouveautes?order=product.name.asc

Chers amis, collectionneurs, bibliophiles,

Nous vous invitons à découvrir notre nouveau BLOG
https://www.librairie-pinault.com/blog/post/flaubert-dans-tous-ses-etats.html

ainsi que notre page " NOUVEAUTES " où une centaine de nouvelles lettres autographes vous attendent...
https://www.librairie-pinault.com/19-nouveautes?order=product.name.asc

QUI se cache derrière le prénom de "COLETTE " ?Colette, ce prénom pseudonyme, est en fait un nom, celui de Sidonie Gabri...
25/05/2021
COLETTE L.A.S. à Robert de Flers (Réf. G 3843)

QUI se cache derrière le prénom de "COLETTE " ?
Colette, ce prénom pseudonyme, est en fait un nom, celui de Sidonie Gabrielle COLETTE, la fille de Sidonie Landoy, la future «Sido» (1835-1912), v***e Robineau-Duclos, remariée en secondes noces avec Jules Joseph COLETTE (1829-1905), ancien capitaine de zouaves.

Colette est née à Saint-Sauveur-en-Puisaye, le 28 janvier 1873.
elle est d'abord (et toujours) la romancière enracinée dans sa terre natale, qui toute sa vie conserva l'accent rocailleux de sa Bourgogne bien aimée, une "voix de syrinx où perchait/Avec toutes les variations d'un Beaune/Le roulement des r comme un vin dans le chai", mais aussi (et surtout) une femme étonnamment libre et audacieuse.
Colette est de toutes les expériences : elle se lance pêle-mêle dans la pantomime, le théâtre, la littérature (elle devient célèbre à travers le nom de son premier mari Gauthier-Villars dit "W***y" pour lequel elle écrivit la série des "Claudine"), plus t**d le journalisme, mais aussi des expériences transgressives pour l'époque, celles de ses passions féminines ou certaines de ses passions masculines (liaison avec la richissime marquise de Morny, ou avec Bertrand de Jouvenel, son beau-fils )... La vie de Colette ressemble à un roman nourri par les intrigues et les rebondissements.
A la fin de sa vie, devenue une vieille dame glorieuse et couverte d'honneurs, Colette meurt dans son appartement du Palais-Royal en août 1954. Elle fut honorée par des funérailles nationales.

Nous présentons ici une lettre autographe de COLETTE adressée à l'auteur dramatique (un grand ami de Marcel Proust) ROBERT DE FLERS.
Colette, à cette date Colette de JOUVENEL, devenue chroniqueuse au "Matin" , lui recommande la romancière Marion Gilbert.
https://www.librairie-pinault.com/litterature/563-colette-las-a-robert-de-flers.html

Charmante lettre à Robert de Flers, grand ami de Marcel Proust, qui tenait des chroniques littéraires dans le Figaro à partir de 1921.

A la Une cette semaine, une lettre autographe de LOUISE COLET, celle qui fut la grande passion de GUSTAVE FLAUBERT.Louis...
17/05/2021
COLET Louise. Femme de lettres. La "Muse" de Gustave Flaubert. Lettre au directeur du Siècle (sans date)

A la Une cette semaine, une lettre autographe de LOUISE COLET, celle qui fut la grande passion de GUSTAVE FLAUBERT.
Louise Colet de son nom de naissance Louise REVOIL, est une méridionale, née en 1810 à Aix-En-Provence. Elle avait épousé Hippolyte Colet, un violoniste ; le couple s'installe à Paris en 1835.
Louise rencontre Flaubert dans l'atelier mondain du sculpteur Pradier l'été 1846. Femme de lettres accomplie, Louise a déjà publié des poésies, des contes, du théâtre.
Près de 300 lettres ont été recensées de Flaubert à Louise Colet.
Aucune de Louise à Flaubert, qui les a probablement détruites, après leur rupture ?
Dans une lettre d'août 1846, il lui écrit : "...Je ne puis plus rien faire, toujours je te revois dans l’atelier debout près de ton buste (...), ta robe bleue – ton bras – ton visage que sais-je tout. Tiens. Maintenant la force me circule dans le sang. Il me semble que tu es là je suis en feu mes nerfs vibrent... tu sais comment... tu sais quelle chaleur ont mes baisers."

La lettre de Louise COLET présentée ici est adressée au journal Le Siècle (sans lieu ni date).
La poétesse signale plusieurs "coquilles" dans la dernière publication du Siècle : ...Le Siècle a fait deux grosses fautes dans mes vers (...). je viens d'ajouter une strophe...
pour plus de détails :
https://www.librairie-pinault.com/litterature/2112-colet-louise-femme-de-lettres-la-muse-de-gustave-flaubert-lettre-au-directeur-du-siecle-sans-date-.html

Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

Cette année 2021 est marquée par le bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert (né à Rouen le 12 décembre 1821 - m...
10/05/2021

Cette année 2021 est marquée par le bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert (né à Rouen le 12 décembre 1821 - mort à Croisset le 8 mai 1880).

Nous contribuons à cet événement commémoratif en présentant une LETTRE INEDITE de GUSTAVE FLAUBERT à un condisciple du collège royal de Rouen, LE CONSEILLER D’ÉTAT
MARTIAL EUGÈNE BATAILLE.

Martial Eugène Bataille (1814-1878) fait ses études au collège de Rouen où il rencontre le jeune Flaubert. Après des études à Polytechnique, il se lance dans la politique en 1849, est élu député de Haute-Vienne en 1851 sous la deuxième République.
Sa proximité avec Napoléon III lui permet de devenir maître des requêtes au conseil d'État en 1852, puis conseiller d'État en 1857.
IL ACHÈTE EN 1866 LE CHÂTEAU D'HAUTOT-SUR-SEINE, SITUÉ SUR LA RIVE DROITE DE LA SEINE, À UNE DIZAINE DE KILOMÈTRES DE CROISSET, LA DEMEURE DE FLAUBERT.
Il décèdera en 1878 à son domicile parisien de l'avenue Gabriel. Le château d'Hautot est revendu par sa v***e en 1882.

Dans les années 1866, Flaubert a maintenant d'aimables voisins : Fortin, médecin à Bapeaume, tout près de Croisset ; Bataille à Hautot, et l'industriel Edmond Laporte (à Grand-Couronne, en face d'Hautot), qui venait de lui être présenté et qui allait devenir son intime.
Dans la première lettre (conservée) de Flaubert à Edmond Laporte, qui date du 2 octobre 1866, il invite celui-ci à venir dîner à Croisset avec le conseiller Bataille...

On recense 7 lettres de Flaubert au conseiller Bataille dans la Correspondance de Gustave Flaubert, dont 3 datées de 1866, l'année de l'achat du château d'Hautot par Bataille.

La lettre présentée ici date du 4 décembre 1876 : Flaubert annonce au conseiller Bataille qu'il ne pourra venir dîner chez lui, au château d'Hautot, donc en voisin, puisque la lettre est écrite de Croisset : il lui suggère plutôt de se déplacer au Croisset, en usant du « Furet », le bateau-taxi à vapeur qui circulait sur la Seine entre La Bouille et Rouen.

https://www.librairie-pinault.com/litterature/970-flaubert-gustave-lettre-inedite-ref-g-5327-.html

Cette année 2021 est marquée par le bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert (né à Rouen le 12 décembre 1821 - mort à Croisset le 8 mai 1880).

Nous contribuons à cet événement commémoratif en présentant une LETTRE INEDITE de GUSTAVE FLAUBERT à un condisciple du collège royal de Rouen, LE CONSEILLER D’ÉTAT
MARTIAL EUGÈNE BATAILLE.

Martial Eugène Bataille (1814-1878) fait ses études au collège de Rouen où il rencontre le jeune Flaubert. Après des études à Polytechnique, il se lance dans la politique en 1849, est élu député de Haute-Vienne en 1851 sous la deuxième République.
Sa proximité avec Napoléon III lui permet de devenir maître des requêtes au conseil d'État en 1852, puis conseiller d'État en 1857.
IL ACHÈTE EN 1866 LE CHÂTEAU D'HAUTOT-SUR-SEINE, SITUÉ SUR LA RIVE DROITE DE LA SEINE, À UNE DIZAINE DE KILOMÈTRES DE CROISSET, LA DEMEURE DE FLAUBERT.
Il décèdera en 1878 à son domicile parisien de l'avenue Gabriel. Le château d'Hautot est revendu par sa v***e en 1882.

Dans les années 1866, Flaubert a maintenant d'aimables voisins : Fortin, médecin à Bapeaume, tout près de Croisset ; Bataille à Hautot, et l'industriel Edmond Laporte (à Grand-Couronne, en face d'Hautot), qui venait de lui être présenté et qui allait devenir son intime.
Dans la première lettre (conservée) de Flaubert à Edmond Laporte, qui date du 2 octobre 1866, il invite celui-ci à venir dîner à Croisset avec le conseiller Bataille...

On recense 7 lettres de Flaubert au conseiller Bataille dans la Correspondance de Gustave Flaubert, dont 3 datées de 1866, l'année de l'achat du château d'Hautot par Bataille.

La lettre présentée ici date du 4 décembre 1876 : Flaubert annonce au conseiller Bataille qu'il ne pourra venir dîner chez lui, au château d'Hautot, donc en voisin, puisque la lettre est écrite de Croisset : il lui suggère plutôt de se déplacer au Croisset, en usant du « Furet », le bateau-taxi à vapeur qui circulait sur la Seine entre La Bouille et Rouen.

https://www.librairie-pinault.com/litterature/970-flaubert-gustave-lettre-inedite-ref-g-5327-.html

Berlioz : suite...Nous vous présentons aujourd'hui une nouvelle lettre du grand compositeur romantique Hector BERLIOZ da...
06/05/2021
BERLIOZ Hector. lettre à Mme V***e SPONTINI (?), sans date (Réf. G 4799)

Berlioz : suite...

Nous vous présentons aujourd'hui une nouvelle lettre du grand compositeur romantique Hector BERLIOZ dans laquelle il exprime son admiration pour le compositeur italien d'opéras Gaspare SPONTINI, qui fut l'un de ses premiers mentors.
Cette lettre est probablement adressée à la V***e de Spontini :

Provenance : Ancienne collection Alfred Cortot, qui a noté au crayon bleu sur un feuillet à part, joint à la lettre :
« H. Berlioz, lettre à Mme Vve Spontini ? (cf. passage relatif à Olimpie) »

« Je suis de la religion de Beethoven, de Weber, de Gluck, de Spontini » déclarait Berlioz dans ses Mémoires.
Le compositeur Gaspare Spontini (1774-1851) fit partie du panthéon musical du compositeur.

"...Je n’ai pas le droit d’admirer votre culte pieux pour le génie de Spontini, je n’ai pas davantage le droit d’en être reconnaissant, et pourtant j’admire et je vous remercie. C’est qu’on ne peut pas savoir tout le respect tout le love (j’emploie le mot anglais qui exprime bien mieux que notre mot amour l’affection poétique infinie du cœur) que m’inspirèrent ses chefs-d’œuvre...
Je suis au lit depuis cinq jours, sans quoi je fusse allé vous porter ma réponse. Mme Viardot vient de venir me voir ; elle a compris et senti comme vous la sublimité de la scène de Statira (rôle dans l'opéra de Spontini, Olympie) ; elle est occupée en ce moment à en faire l’accompagnement de piano. Je ne sais si elle la chantera, ainsi réduite, à ses séances dans la salle Pleyel ; cela me parait très dangereux... Il estime qu’une ...si véhémente inspiration veut et ordonne l’orchestre. Il ne faut pas l’exposer à l’ébahissement du public ainsi désarmé. En tout cas Mme Viardot y réfléchira et chantera la scène à ses soirées chez elle, où il n’y a pas de bourgeois.
Il poursuit en rapportant une anecdote piquante sur le violoncelliste virtuose George Hainl, chef d’orchestre au Grand-Théâtre de Lyon : ...Mais voici une autre chose qui a failli se passer à Lyon. George Hainl chef d’orchestre du Grand théâtre donne tous les ans un grandissime concert. Cette solennité (car c’en est une) va avoir lieu dans quelques semaines. Or croiriez vous qu’il vient de me proposer d’introduire un charivari de musique d’infanterie, doublé en cuivre par une autre musique de cavalerie, dans la marche triomphale d’Olimpie ?... Je lui ai répondu comme je devais le faire, en lui faisant sentir l’irrévérence et l’imbécilité d’un tel projet. Le bonheur a voulu qu’il ai(t) compris ma lettre, et je viens d’en recevoir une autre de lui, où il fait amande honorable en m’assurant que la marche sera exécutée telle que l’auteur l’écrivit. Seulement on ne pourra avoir qu’une harpe...
Je lui ai donné encore quelques avis relativement aux trompettes qu’ils ont maintenant en province l’habitude de remplacer par des cornets à pistons. Enfin je crois qu’il fera de son mieux. Et celui-là au moins sait conduire un orchestre...
Il ajoute en p.-s. : ...Si je reçois plus t**d des nouvelles de Lyon je m’empresserai de vous les transmettre... "

C’est en 1822 que Berlioz dut voir pour la première fois un opéra de Spontini (La Vestale). Dans sa correspondance, il faut attendre 1826 pour trouver la première mention de son admiration pour le célèbre compositeur italien. Installé à Paris en 1803, Spontini, qui avait épousé la fille du facteur de pianos Sébastien Erard, est introduit dans les milieux de la haute société, fréquentant les salons de Mme Récamier ou de Joséphine de Beauharnais. Admiré par l’Empereur Napoléon, et il fut un temps promu "Compositeur particulier de la Chambre de Joséphine".
En 1830, on trouve une des premières lettres de Berlioz à son mentor. Des échanges épistolaires réguliers se poursuivirent durant toute leur vie. Berlioz fait souvent allusion au compositeur italien, cité à maintes reprises dans ses lettres aux côtés de Gluck et Weber, ses favoris.
Après la mort de Spontini en 1851 la correspondance avec la v***e de Spontini et Berlioz se poursuivra jusqu’en 1863 environ. Plusieurs des articles des Soirées de l’Orchestre lui furent consacrés.
https://www.librairie-pinault.com/musique/2044-berlioz-hector-lettre-a-mme-v***e-spontini-sans-date-ref-g-4799.html

À noter que la Bibliothèque Nationale de France possède la plus importante collection au monde de manuscrits du compositeur.
Berlioz confia à l’établissement la majeure partie des partitions qu’il possédait de ses propres œuvres, avant de lui léguer en 1870, par testament, quatre grands manuscrits, dont ceux des opéras Benvenuto Cellini et Les Troyens.
Cet ensemble sera complété en 1911 par le musicologue Charles Malherbe qui fit don de son immense collection de manuscrits musicaux, qui comprenait (aux côtés d’autographes de Mozart, de Beethoven et de Schumann notamment) quelques manuscrits de Berlioz, dont le plus prestigieux de tous, la Symphonie fantastique.

Superbe lettre dans laquelle Berlioz exprime son admiration pour le compositeur italien d’opéras Gaspare SPONTINI, un des compositeurs favoris de Berlioz aux côtés de Gluck et Weber.

Adresse

184 Faubourg Saint Honoré
Paris
75008

Heures d'ouverture

Lundi 10:00 - 19:00
Mardi 10:00 - 19:00
Mercredi 10:00 - 19:00
Jeudi 10:00 - 19:00
Vendredi 10:00 - 19:00
Samedi 10:00 - 19:00

Téléphone

+33 1 43 54 89 99

Produits

Lettres Autographes et Manuscrits
Dessins et Gravures

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Librairie Pinault publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Librairie Pinault:

Vente, achat et expertise d'autographes, de documents manuscrits

LA LIBRAIRIE PINAULT (anciennement Librairie de L’Abbaye) est reprise par la Famille Blaizot en janvier 2018.

Quittant le quartier Saint-Germain-des-Prés, La Librairie PINAULT s’installe au 184 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 PARIS. Venez découvrir notre nouvel espace, dévolu aux lettres autographes rares et précieuses des auteurs que vous aimez...

Pour nous contacter : 01 43 54 89 99 ou [email protected]

site internet : www.librairie-pinault.com

Magasins á proximité


Autres Librairies à Paris

Voir Toutes